Skip to content

Les cascades des Gorges de Sales

La Haute-Savoie regorge de lieux magiques qui méritent d’être explorés un à un et contemplés dans différentes conditions pour en apprécier pleinement la beauté. Les Gorges de Sales font partie de ces lieux que je m’étonne d’avoir mis si longtemps à aller voir. Cela démontre encore une fois que l’on peut très bien traverser le monde pour voir des choses exceptionnelles sans même avoir découvert des endroits immanquables à proximité de chez soi.
Cela faisait en effet quelques temps que j’avais en tête de me rendre du côté de Sixt Fer-à-Cheval pour y découvrir les superbes paysages composés de falaises et de cascades qui font la réputation du lieu. La plupart des visiteurs ont d’ailleurs plus tendance à se diriger vers le cirque du Bout du Monde ou celui du Fer à Cheval mais en repérant un peu des photos des lieux, mon attention se focalisait plus sur la cascade du Rouget et la succession de chutes d’eau dévalant les Gorges de Sales. Tandis qu’un ami (merci Lucas !) m’indiquait placer ce parcours parmi ses préférés, je programmai donc une petite excursion sur place.

Sur les coups de 8h, j’arrivai donc au pied de la Cascade du Rouget, située juste au bord de la route venant de Sixt et se dirigeant vers Le Lignon. Sans aucun effort, je me retrouvai donc déjà avec un superbe spectacle, éclairé par la lumière matinale.

Natural beauty

Après un bon moment passé sur place à tester différentes poses longues et jouer avec les filtres optiques, je me mettais en route pour une petite balade et voir ce qu’avaient à offrir ces fameuses gorges. J’avais pour idée de progresser le long du sentier et faire demi-tour une fois que j’aurais ma dose d’images. L’endroit se révélait si attractif que j’allais me retrouver à parcourir 16km et 1000m d’ascension.
Quelques centaines de mètre de dénivelé au dessus de la cascade du Rouget, j’apercevais depuis le chemin deux cascades : la Pleureuse et la Sauffaz. Je ne pouvais résister à l’envie de voir ça de plus prés et quitter un peu le sentier principal. Le spectacle de ces deux chutes, l’une à côté de l’autre, était pour le moins saisissant.

Twins

Une presque troisième cascade tendait à se dessiner le long d’une des falaises. L’eau y ruisselait contre la roche parsemée de mousses, créant ainsi une composition apaisante.

Les Gorges de Sales

La suite du parcours m’amenait à traverser une étendue plane parcourue par le cours d’eau et parsemée de fleurs. Le sentier s’élevait ensuite à nouveau, laissant se profiler au bout d’une longue vallée une nouvelle cascade immense et laissant s’écouler un débit important : la cascade de Sales. Je souhaitais pouvoir montrer cet enchaînement entre la vallée rectiligne et la chute venant barrer l’arrière plan. Pour cela il me fallait donc arpenter quelques peu les bords de la rivière et m’écarter du sentier qui montait vers les hauteurs. Une fois en place sur un rocher situé au milieu du courant et les réglages effectués, une petite touche de chance allait s’ajouter à ce paysage déjà superbe. En effet, la brume allait être transpercée par la soleil pile au niveau de la cascade, renforçant ainsi le point central de la photo pour lui donner de la profondeur. La chance reste définitivement un paramètre important en photo !

Wilderness

Je me décidai finalement à reprendre le sentier pour franchir le col situé au bout de cette portion de vallée. A peine franchi, je tombai face à une nouvelle cascade dénommée Trainant. Elle était en fait composée de deux parties. Je m’attardais sur la partie basse en me plaçant sur la vue. Mon tee-shirt rouge et l’herbe verte offraient un contraste de couleurs assez vif tandis que la brume venait atténuer l’environnement.

Contemplation

Immédiatement au dessus de ce point de vue, une autre cascade méritait également un arrêt et quelques nouvelles photos.

Les Gorges de Sales

Après quelques efforts supplémentaires, le sentier allait finalement atteindre un vaste plateau hébergeant en son centre les Chalets de Sales. Le hameau composé d’une bonne vingtaine d’habitations était finalement assez animé malgré sa distance avec la dernière route. Celui-ci rassemble une série de chalets dont une auberge, des dortoirs et quelques bergeries. De nombreux groupes de randonneurs profitaient d’ailleurs de l’endroit pour se restaurer un peu ou pour y passer la nuit. Un bon coca frais me redonnait quelques forces avant d’entamer le retour à la voiture, me permettant ainsi de revoir les paysages parcourus en sens inverse.

Les Gorges de Sales

Au final, les environs de Sixt-Fer-à-Cheval semblent bien mériter leur notoriété et d’y passer quelques jours pour découvrir cette nature spectaculaire. Quelques nouvelles balades s’imposeront, c’est sûr !

A bientôt pour de nouvelles photos.
Fred

Sur le même thème, retrouvez également ce récit en photos d’une randonnée d’automne :

Randonnée d'automne

Poster une réponse

wpDiscuz