Skip to content

Road Trip partie 3 : La Vallée de la Mort ou Death Valley

A ce stade, nous en avions déjà pris plein les yeux durant seulement 4 jours de road trip. Je vous invite d’ailleurs à lire le récit de notre traversée du Colorado ou encore celle de l’Arizona dans les articles précédents. L’introduction vous donne également un aperçu global du voyage avec les distances entre chaque point important. Notre route allait donc désormais se poursuivre à travers l’état de Californie.

JOUR 5 : WILLIAMS – DEATH VALLEY EN PASSANT PAR LAS VEGAS

Ce cinquième jour du Road Trip était prévu pour être un jour de transition. L’objectif était de rejoindre la Vallée de la Mort tout en marquant quelques stops tout au long de la route afin de couper la distance. Nous quittions donc notre hôtel de Williams en suivant la Route Historique 66. La plupart du parcours allait se dérouler sur une freeway, permettant ainsi d’avaler rapidement les kilomètres. Nous réalisions tout de même un petit arrêt le long du parcours dans la petite ville de Seligman, entièrement dédiée à la Route 66 et à son histoire. L’endroit, essentiellement constitué de boutiques juxtaposées présentait un certain attrait avec ses bars typiques, ses vieilles voitures disposées le long de la route et ses bâtiments, encore dans leur jus des années 60.

Back in the 50's

Après quelques emplettes, notre itinéraire se poursuivait jusqu’à Las Vegas au milieu d’un désert parsemé de fleurs en cette saison. Nous n’avions initialement pas prévu de nous arrêter à Las Vegas car la visite de la ville aurait nécessité quelques jours. Pourtant, étant à la recherche d’un point d’arrêt pour manger, l’entrée dans la ville était très tentante, au moins pour en avoir un bref aperçu. Nous décidions donc ainsi de monter au nord de la ville et de descendre le Las Vegas Boulevard dans son ensemble avec un arrêt au milieu. Après un rapide aperçu des excentricité de la ville et des casinos internationalement connus comme le Bellagio, Le Paris ou le Venitian, nous reprenions la route vers la Death Valley, un poil plus authentique. Nous atteignions en fin d’après-midi Zabriskie Point, l’un des points de vue incontournables de la Death Valley. Le contraste avec notre traversée de Las Vegas était vraiment radical tant les espaces apparaissaient totalement vierges.

Californie

Un peu plus tard dans la soirée, nous arrivions à Furnace Creek où nous avions prévu de passer la soirée. N’ayant trouvé aucun hébergement à cet endroit à un tarif raisonnable à l’avance, nous nous mettions à la recherche d’un lieu pour passer la nuit. Un rapide arrêt auprès des deux seules adresses du coin nous faisait rapidement arriver à la conclusion que nous passerions la nuit dans la voiture. Le camping sauvage étant totalement interdit aux Etats-Unis, nous rejoignions donc le Sunset Campground qui ressemblait plus à un vaste parking pour camping cars qu’à un terrain de camping. Cette option nous donnerait au moins accès à des toilettes et un lavabo que nous trouvions très propres d’ailleurs. La nuit au grand air s’avérait finalement très reposante. Seule une averse venait nous réveiller puisque nous avions laissé les fenêtres ouvertes afin de respirer un peu. Le phénomène était plutôt exceptionnel d’ailleurs car la Vallée de la Mort figure parmi les déserts les plus arides au monde. En effet il n’y pleut pas plus de 50 mm d’eau par an et plusieurs années n’ont même pas vu de pluie du tout.

JOUR 6 : DEATH VALLEY – KERNVILLE

Le lendemain, nous étions debout de très bonne heure, l’occasion de faire connaissance avec nos voisins autour d’un bon café. Ceux-ci nous confiaient avoir vendu leur maison pour voyager uniquement dans un camping car immense tractant un 4×4, un mode de vie apparemment courant ici. Nous reprenions ensuite la route en direction de Badwater, le point le plus bas des Etats-Unis avec ses 85 m sous le niveau de la mer. L’immensité salée se déroulant devant nous nous laissait sans voix.

Californie

Dès 9h00, nous poursuivions notre chemin pour éviter de brûler en plein soleil sur ce miroir géant. Nous allions ensuite nous arrêter dans des endroits bien plus colorés : Artist’s palette et Golden Canyon. Comme leurs noms l’indiquent, ces deux lieux tirent leur popularité de leurs couleurs originales. Le premier est un véritable arc en ciel, tant les couleurs sont diverses. Elles sont toutes produites par des oxydations de différents métaux.

Artist's Palette

Golden Canyon est quant à lui bien plus uniforme dans sa teinte mais tout aussi surprenant. Il est d’ailleurs possible de le remonter entièrement à pieds pour rejoindre le Zabriskie Point au terme de quelques 2 à 3 kilomètres de randonnée. Partir tôt le matin et emmener tout ce qu’il faut pour se préserver du soleil sera tout de même indispensable pour mener à bien cette escapade tant le canyon peut faire office de four. Pour notre part, étant donnée l’heure tardive et la chaleur insupportable, nous faisions demi-tour après un kilomètre seulement.

Californie

Nous ressortions donc du canyon vers 13h tandis que le soleil était au plus haut. Nous réalisions par la même occasion que les réserves d’eau réalisées la veille au soir commençaient à faire défaut. En effet, un galon (3,7 L) n’était clairement pas suffisant tellement la chaleur était déjà intense en ce début de mois d’avril. Nous nous arrêtions ensuite rapidement aux Mesquite Flat Dunes. Le soleil étant bien trop haut et ayant déjà vu de très belles dunes dans le Colorado, nous décidions de ne pas nous aventurer trop loin sur le sable infini. Notre réserve d’eau était d’ailleurs maintenant à sec. Heureusement nous allions pouvoir nous ravitailler quelques miles plus loin du côté de Stovepipe Wells, un groupe de maisons et une station perdus au milieu du désert.
La route suivante allait traverser des paysages somptueux, alternant plaines infinies et points de vue exceptionnels.

Californie

Californie

La traversée de Panamint Valley était l’occasion de jouer avec quelques illusions d’optique, permises par la surface incroyablement plane et infinie.

Californie

Durant les 3 heures de route suivantes ponctuées de quelques arrêts, nous allions opérer doucement la transition du climat très aride de la Vallée de la Mort aux prairies verdoyantes de la Sierra Nevada, non sans éviter de peu un sérieux orage.

Californie

Californie

Nous arrivions finalement pas trop tard dans la petite ville de Kernville, située au pied de la Sierra Nevada où nous allions rejoindre le camping (Camp James Campground) afin d’y passer la nuit.

Californie

Après une si longue journée de voiture et de ballades en plein soleil, nous voulions profiter à fond de la fraîcheur de ce coin tranquille, installés au bord d’un petit ruisseau. Nous partions donc faire quelques emplettes à l’épicerie locale en vue de nous organiser un très beau barbecue à la sauce américaine. Une belle entrecôte de 800g allait faire l’affaire. Elle allait tout de même demander un bon brasier afin de bien pouvoir la saisir sur la grille. La dégustation se passait ensuite de commentaire.

Californie

Nous allions ensuite passer la nuit une nouvelle fois dans la voiture. En effet, la vue d’une affiche signalant des ours dans le camping à la nuit tombée n’allait pas vraiment nous donner envie de dormir sous la tente.
La longue traversée des déserts de l’ouest allait s’achever ainsi. Nous avions hâte de passer à la suite du menu avec les Sequoia géants et la côté Californienne. Découvrez dés maintenant la suite de ce road trip : Road Trip partie 4

Fred

Poster une réponse

wpDiscuz