Skip to content

Quand la pluie cesse

Cela faisait bien longtemps que l’on n’avait pas eu une semaine sans pluie. Tout le monde était impatient de pouvoir enfin profiter de l’été. Mes sorties photos autour d’Annecy s’en trouvaient du coup bien espacées tant il s’avérait difficile de trouver de bonne conditions. Un manque commençait à se faire sentir et comme souvent dans de telles situations, l’appel de l’extérieur est plus fort que la météo !

Les Gorges du Fier sous la pluie

Cette semaine de balades autour d’Annecy allait commencer lors d’un dimanche pluvieux, 3 jours avant l’arrivée officielle de l’été. Comme tous les jours depuis des semaines, le ciel était menaçant. Qu’à cela ne tienne, nous partions pour une petite excursion aux Gorges du Fier. Rien de bien excitant en soi, d’autant que nous y étions déjà allés quelques fois et que l’endroit tient plus de la visite de musée que de l’aventure en montagne. Pourtant, la crue créée par la succession de jours de pluie allait ajouter beaucoup d’attrait à cette visite. En effet, tout juste garés sur le parking situé à quelques centaines de mètres de l’entrée, nous entendions déjà le vrombissement de la rivière, aiguisant ainsi notre curiosité. Dès l’arrivée dans les gorges, nous constations que le niveau d’eau atteignait une hauteur encore assez inhabituelle malgré la décrue amorcée.

Une semaine sans pluie ... ou presque

Les branches suspendues aux passerelles étaient là pour témoigner du niveau atteint quelques jours auparavant.

Une semaine sans pluie ... ou presque

Tout en poursuivant notre visite, je trouvais quelques points de vue intéressants, histoire de changer des cadrages traditionnels.

Une semaine sans pluie ... ou presque

La lumière créée par le jour qui essayait de percer au travers des nuages et la pluie qui reprenait offrait une belle ambiance. Le boîtier et les objectifs tropicalisés montraient alors toute leur utilité.

Une semaine sans pluie ... ou presque

A ce stade, la semaine s’annonçait mal partie du point de vue météo mais heureusement cela allait changer au fil des jours.

Base-jump au Parmelan

Dès le lundi, l’accalmie se confirmait et la soirée s’annonçait plutôt calme. Le jour étant suffisamment long ; je partais donc pour un petit after-work en montagne afin de me dégourdir les jambes. J’avais pour cela repéré un bel itinéraire du côté du Parmelan avec quelques 800m de dénivelé et 10km de marche. Le ciel s’annonçait tout de même bien couvert pour la soirée et je ne m’attendais pas non plus à revenir avec des vues exceptionnelles. Pourtant, je me disais que j’avais bien évidemment plus de chances de faire de belles photos en sortant, qu’en restant à la maison. De plus, c’est en multipliant les sorties, souvent au hasard, que l’on finit par trouver les bonnes conditions. En parlant de chance justement, le manque de lumière en cette soirée allait rapidement se trouver compensé par un contenu pour le moins inattendu. En effet, une fois arrivé au sommet, je demandais mon chemin à un groupe de copains arrêté près d’un refuge. Rapidement ceux-ci me confiaient être venus pour une sortie base-jump, rien que ça ! C’est alors que je me disais qu’ils pourraient sûrement sauver ma soirée photo car en plus de connaître les accès à de superbe points de vue, ils allaient représenter un sujet pour le moins original. Je les accompagnais donc jusqu’au bord de la falaise que nous atteignions après une bonne demi-heure de marche à travers bois et lapiaz. Arrivés sur le spot, l’un d’eux m’indiquait l’endroit duquel je pourrais les voir sauter. Le cadrage était tout trouvé : la falaise toute droite à gauche, la vue sur le lac et les sommets enneigés au fond et le base-jumper qui s’élancerait au milieu de tout ça. C’est donc après avoir rapidement échangé les adresses email en vue de leur faire cadeau de quelques clichés, que j’allais me poster, prêt à saisir l’instant.
Le premier s’élançait et je restais réellement scotché par l’action.

Une semaine sans pluie ... ou presque

The big jump

Je suivais chacun d’eux jusqu’à l’atterrissage près du terrain de foot de Dingy où ils ouvraient leur parachute dans un vacarme audible depuis le sommet de la falaise, situé 1000m plus haut et distant de 1,5 km à vol d’oiseau … enfin de Windsuit plutôt ! La distance était couverte en à peine 10 secondes. Il allait me falloir légèrement plus de temps pour redescendre et essayer de retrouver mon chemin au milieu des bois et des lapiaz. Je revenais donc à la voiture à la tombée de la nuit, non sans avoir croisé au passage quelques animaux croyant échapper aux randonneurs à cette heure tardive.

La semaine attaquait donc plutôt bien et allait se poursuivre en beauté avec une très belle fête de la musique et une montée en vélo au sommet du Semnoz.

Coucher de soleil depuis le Col des Frêtes

C’est le vendredi soir, alors que le beau temps se confirmait et que la soirée s’annonçait très favorable, que je cherchais un endroit afin de saisir un beau coucher de soleil, pas trop éloigné pour pouvoir m’y rendre après le travail et redescendre de nuit sans encombre. Après une petite discussion avec un collègue parapentiste, mon choix se portait donc sur les Dents de Lanfon et le col des Frêtes qui devraient offrir une très belle vue sur le lac et le soleil couchant. Je me rendais donc en voiture au départ du chemin et attaquais donc les 800m de dénivelé chargé de tout mon matériel. La sueur allait rapidement dégouliner tant il faisait chaud. Je marquais quelques arrêts dans la montée et prenais quelques photos le temps de refroidir un peu.

Evening light

Les conditions de lumière s’annonçaient très bonnes pour la soirée. Arrivé au sommet, je me rendais compte que l’endroit visé était en fait à l’ombre en soirée. Je poursuivais donc mon chemin et repérais une pente ensoleillée en face, sous le Lanfonnet. L’accès était rendu pour le moins scabreux par les herbes très hautes et la pente bien inclinée. Une fois sur place, je tentais de me caler sur une zone un peu moins pentue afin de disposer mon pied. La vue était vraiment magique.

Une semaine sans pluie ... ou presque

Le soleil allait lentement descendre à l’horizon tandis que des parapentes continuaient de parcourir les abords des Dents de Lanfon.

Une semaine sans pluie ... ou presque

L’action allait ensuite s’accélérer car j’allais essayer de jouer avec le soleil se couchant derrière les falaises et ainsi devoir me déplacer assez rapidement dans cette pente raide.

Coucher de soleil aux Dents de Lanfon

Le dernier cliché obtenu sur place allait sans doute être le plus intéressant car les lumières s’équilibraient progressivement entre zones surexposées et ombres. J’allais alors disposer de moins d’une minute pour prendre la bonne photo, avant que le soleil ne disparaisse complètement.

Sunset in the mountains

A la suite de ce dernier cliché, je me remettais en route pour la descente. La nuit allait tomber assez vite et je ne voulais pas non plus me retrouver tout seul en pleine montagne tard dans dans la nuit. J’arrivais donc un peu avant 22h30 à ma voiture et reprenais la route du retour. La soirée était si belle que je ne pouvait vraiment pas me résoudre à rentrer si vite. Je m’arrêtais donc en route pour saisir un dernier point de vue de nuit sur le Lac d’Annecy.

Sunset in Annecy

Ce paysage concluait donc une belle semaine où le mauvais temps avait enfin laissé la place à l’été et avec elle, l’envie de passer plus de temps à l’extérieur avec l’appareil.

Bonne sorties estivales à tous et à bientôt pour de nouvelles aventures !
Fred

Poster une réponse