Skip to content

Une journée de randonnée à travers les Cinq Terres

Les Cinq Terres restent un grand classique des destinations italiennes. Ses superbes paysages, son histoire et son architecture si typique lui valent une place de choix au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Située à quelques heures de route d’Annecy, nous ne pouvions donc attendre plus longtemps avant de nous y rendre. Un long week-end de quatre jours sur place au moment de la Toussaint nous permettrait au passage d’élargir un peu nos visites.
Comme nous en avons l’habitude, nous comptions mixer au cours de ce séjour sport et visites afin de profiter à fond de la région. La découverte des villages des Cinq Terres allait elle-même être concentrée sur une journée de randonnée. En effet, nous sommes plutôt fans des rythmes soutenus en vacances. Cela nous fait certainement passer à côté de quelques découvertes mais peu importe finalement car l’objectif est bel est bien de passer de très bons moments intenses et non de tout connaître d’un endroit.
C’est donc de cette manière que nous abordions nos recherches avant de nous rendre sur place. Après avoir pris quelques renseignements sur la région, évalué les principaux centres d’intérêt et les distances, nous en arrivions à la conclusion que les cinq villages pouvaient être reliés en une journée de randonnée. En effet, certaines traces GPS trouvées sur internet faisaient état de 18km de marche et quelques 1000m de dénivelé. Cela nous laisserait même le temps de réaliser de nombreux arrêts et de prendre des photos !

Départ de Levanto

Pour cela, nous avions réservé un appartement à Levanto, la première petite ville située juste au nord des Cinq Terres et permettant d’accéder à chacun des villages via le train. Nous partions donc de la gare de Levanto sur les coups de 9h afin de rejoindre Monteroso, le premier des cinq villages. La journée s’annonçait vraiment belle en cette fin octobre et la température était idéale. En seulement 5 minutes de train nous arrivions dans le premier des cinq villages. L’atmosphère y était paisible. Nous parcourions les quelques rues encore peu animées à cette heure. Seuls quelques enfants animaient le lieu par une partie de foot, tandis que les italiens prenaient le café en terrasse et profitaient des rayons du soleil d’automne.

Morning football game

Nous suivions le bord de mer pour admirer les différents points de vue. Celui depuis la statue de San Francesco e il Lupo valait particulièrement le détour avec un aperçu de l’ensemble du parcours qui nous attendait au cours de cette journée, l’objectif étant d’atteindre la dernière pointe visible sur la photo.

Statue de San Francesco e il Lupo

En contrebas passaient les visiteurs dont les ombres étaient largement étirées par le soleil encore assez bas. Je trouvais cette perspective surprenante car elle offrait une sorte de double angle de vue sur les passants : de dessus grâce au point de vue plongeant et de côté de part la projection des ombres sur le sol. En regardant attentivement l’un d’eux, on s’aperçoit d’ailleurs que certains détails ne sont visibles que sur l’une ou l’autre des perspectives.

Shadows

Nous longions ensuite l’une des plages du village qui se voulait exceptionnellement calme en cette saison. Nous étions alors bien loin de l’agitation estivale.

La plage de Monterosso

Il était temps de se diriger vers le sentier côtier afin de rejoindre le deuxième village des Cinq Terres. En effet, le but était de tous les relier dans la journée. Il fallait donc nous résoudre à quitter ce premier petit paradis.
Quelques 3 km de sentier très vallonné nous permettait donc de rejoindre Vernazza, l’un des ports les plus emblématiques des 5 Terres. Pour parcourir celui-ci, nous devions tout d’abord passer au péage présent dès son entrée. L’achat d’un billet complet intégrant sentier et train illimité nous aurait coûté légèrement moins cher mais la file d’attente au guichet de la gare nous paraissait définitivement trop longue.

Arrivés dans Vernazza, nous prenions donc le temps de parcourir ce très beau village aux ruelles étroites et au port si emblématique de la région avec ses barques colorées. Une part de Focaccia mangée sur le pouce permettait de reprendre quelques forces au passage.

Le Port de Vernazza

En repartant du village, nous nous attardions sur un point de vue dominant, nous donnant un bel aperçu de la petite cité.

Vernazza

La distance entre Vernazza et Corniglia était ensuite très rapidement couverte. En effet, les quelques 4km parcourus à flancs de coteaux s’avéraient assez faciles et offraient au passage de belles vues sur la mer. Corniglia représente le seul village situé au dessus de la mer et non directement au bord. Ses quelques ruelles nous semblaient d’ailleurs plus calmes, sans doute en raison de ce que nous avons coutume d’appeler « la sélection naturelle ». En effet, lorsqu’un lieu nous paraît trop bondé, nous aimons prendre un peu de hauteur, puisque la foule de touristes pressés a souvent tendance a se concentrer dans les endroits les plus accessibles.
L’atmosphère paisible et les quelques restaurants à l’ambiance cozy nous incitaient à faire une bonne pause dans le village. Un cappuccino pris avec vue sur la mer achevait de nous faire adorer cet endroit.

Point de vue depuis Corniglia

Le sentier vers notre arrêt suivant allait un peu se corser en termes de dénivelés. Le chemin passant habituellement légèrement au dessus de la mer avait subi des éboulis. Nous devions donc nous rabattre sur la version haute. Cela permettait au moins de dominer la région et de bénéficier de points de vue exceptionnels. La redescente sur le village suivant se faisait au milieu des vignes et en dévalant au pas de course des centaines de marche.

Descente sur Manarola

Manarola mérite vraiment sa place parmi ces 5 Terres. Ses maisons multicolores et sa situation au milieu de pentes abruptes en font un petit écrin protégé par la montagne.

Manarola

Côté mer d’ailleurs, le village se montre sous un angle totalement différent car bien plus ouvert et accessible.

Le village de Manarola

Ses ruelles étaient assez rapidement parcourues car toutes rassemblées autour d’une artère principale. Nous prenions tout de même le temps de nous asseoir en terrasse pour nous rafraîchir un peu et profiter de l’ambiance apaisante de la fin d’après-midi.

Les rues de Manarola

Tandis que la lumière commençait à se teinter d’or, annonçant la fin de journée, nous nous remettions en route car la dernière partie de notre randonnée nous attendait. Nous souhaitions de plus éviter de rejoindre le dernier village de nuit. Après une ascension bien raide nous permettant de nous extraire de cette vallée, nous rejoignions la crête séparant Manarola du dernier village : Riomaggiorre. C’est donc après avoir gravi 250m de dénivelé en moins d’un kilomètre (un peu dur après avoir siroté un verre en terrasse !) que nous dominions enfin la dernière partie de notre parcours. La lumière était alors magique.

Vignes au coucher de soleil

Nous arrivions finalement juste à temps dans Riomaggiore pour profiter du coucher de soleil. Le spectacle permettait ainsi de clore une fantastique journée mixant dans des proportions idéales sport, visites et paysages magnifiques.

Coucher de soleil à Riomaggiore

Toutefois, comme dans de nombreux feux d’artifice, c’est lorsque l’on pense avoir vu le bouquet final que d’autres tableaux encore plus beaux sont lancés. C’était le cas ici en se promenant dans les rues du village, tandis que le ciel continuait de se teinter de couleurs vives, passant du jaune, à l’orange puis au bleu.

Riomaggiorre, Cinque Terre, Italy

After sunset in Cinque Terre

Une fois la nuit tombée, nous devions nous résoudre à reprendre le train afin de rejoindre Levanto. Quelques 30 minutes de trajet allaient suffire pour nous ramener à bon port.
Cette excursion dans les Cinq Terres aura donc pleinement tenu ses promesses et cette approche nous aura certainement permis de concentrer énormément d’expériences inoubliables en une seule journée. Les 3 jours restant du week-end seraient consacrés à la visite de Gênes, à une sortie VTT en terrain plutôt hostile ainsi qu’à une bonne baignade depuis la plage de Levanto, de quoi rendre le retour quelques peu difficile !

A très bientôt pour de nouvelles photos et idées de voyages.
Fred

Dans la série des voyages, retrouvez également le récit de notre road trip à travers les Grands Parcs de l’Ouest Américain :

Poster une réponse

le plus récent le plus ancien plus de votes

Bonjour
Merci de nous faire profiter de cette belle découverte … Cela donne envie . Et nous comptons nous y rendre fin sept. Petite question : nous n’aurons pas de voiture, nous arriverons de l’aéroport de gènes en transport en commun. Pourriez vous nous conseiller où loger pour ne pas avoir trop de distance à pieds pour rejoindre la gare de notre lieu d’hébergement jusque la gare de leva do. Merci beaucoup de votre reponse. Bien cordialement