Skip to content

Road Trip partie 1 : Le Colorado, de Denver à Mesa Verde

Voici enfin le début du récit de notre Road Trip à travers le Grand Ouest américain. Cela fait quelques temps déjà que j’avais publié une présentation générale de notre voyage promettant une série d’articles à venir. Il était donc temps de coucher les premières lignes.
Comme indiqué dans l’introduction de ce road trip de 9 jours et 3200km à travers le Colorado, nous avions pour but de partir du Colorado et de rejoindre la Californie en passant par les Grands Parcs de l’Ouest Américain. Nous nous apprêtions donc à vivre une aventure intense, ponctuée de moments mémorables.
Dès le début, avant même d’avoir commencé le road trip, nous allions devoir composer avec une légère contrainte. Il m’avait fallu pas moins de deux heures et de nombreuses mèches de cheveux arrachées pour réserver nos billets New-York – Denver puis San Francisco – New-York avec la compagnie Delta. Si je peux vous donner un conseil à ce stade, ça serait de ne jamais valider un voyage si vous vous êtes auparavant énervé pendant deux heures sur un site qui bug de partout, sans que vous ne sachiez vraiment ce que vous avez pris au final. La réservation était donc faite et tout semblait parfait concernant le timing. Quelle n’a pas été notre surprise la veille au soir, avant notre vol pour Denver, lorsque nous vérifions encore une fois tous les détails des réservations du lendemain. En effet, en épluchant les billets d’avion nous nous rendions compte qu’au lieu de partir à 8h30 le lendemain matin comme prévu et d’arriver à 11h30 (AM en anglais), nous découvrions que j’avais pris des billets pour la même heure … mais le soir (PM en anglais) ! Ca ne serait normalement pas un souci mais c’est là le problème des plannings un peu chargés ; dès que l’on doit différer le début et donc encore plus serrer le programme, ça devient un peu compliqué ! Malgré de nombreux appels auprès de la compagnie et une tentative de changement de billets en ligne, nous nous résolvions donc à conserver les billets en l’état et à retarder de presque une journée le début de notre voyage. Nous allions ainsi réaliser les deux premières journées en une seule, soient 700km de voiture dès le premier jour, sans retirer les choses à voir. Et oui, on aime l’action !

JOUR 0 : ARRIVEE A DENVER – NUIT A GOLDEN

Après un retard de 2 heures de notre avion, nous allions finalement atterrir à 1h30 du matin à Denver, le dimanche soir, pour arriver à l’hôtel avec notre voiture de location à 3h (gloups !). Nous avions du coup changé notre premier hôtel initialement prévu à Buena Vista situé à 150km de là pour un Motel se trouvant juste à la sortie de Denver, à Golden, une petite ville située sur notre parcours. Malgré cette arrivée très tardive, nous étions tout de même positifs sur la suite du séjour car nous comptions tout de même profiter un maximum. Il nous fallait juste bien gérer la journée et passer tranquillement d’un endroit à un autre sans se presser. Les grandes routes américaines toutes droites et dénuées d’obstacles ou de ralentissements allaient aussi nous aider à couvrir tranquillement les kilomètres (ou plutôt les miles) prévus.

JOUR 1 : GOLDEN – DURANGO

Le réveil était donc programmé le lundi à 9h pour un départ à 10h. L’objectif était tout de même de prendre suffisamment de forces pour profiter de cette longue journée et de notre premier contact avec les grands espaces américains. Nous entamions donc la route en direction de Buena Vista et notamment d’un lieu très original situé légèrement au sud : les Mount Princeton Hot Springs. La route était une belle entrée en matière de part les immenses plateaux traversés. Ma montre affichait jusqu’à 3000m d’altitude !

Colorado day 1

L’arrivée dans la grande plaine de Fairplay, autrefois un haut lieu de rassemblement des chercheurs d’or.

Notre première destination allait permettre de vraiment nous relaxer après ces quelques 250 premiers km de route et notre voyage de la veille. Les Mount Princeton Hot Springs sont des sources d’eau chaude situées dans le lit même d’une rivière de montagne. Le lieu est vraiment unique. En effet, bien que l’accès soit payant et que l’entrée ressemble à celle d’une piscine, après avoir traversé les bassins d’eau thermale, vous arrivez au final sur le bord d’une petite rivière, large de 10m environ et avec une eau proche des 5°C en cette saison. Quelques galets sont disposés pour barrer le courant et vous permettre de vous allonger dans l’eau sans être perturbé par le courant. Et là, oh surprise, l’eau que vous vous attendez à trouver gelée comme le reste de la rivière est en fait à 35°C ou plus. Nous passions ainsi 2 bonnes heures à cet endroit, immergés dans une eau limpide, à écouter le bruit de la rivière, avec un soleil éclatant pour couronner le tout.

C’est ultra-détendus que nous quittions ensuite l’endroit pour aller manger un bout dans la petite ville voisine de Salida. Celle-ci est vraiment charmante et typique du Colorado : une rue centrale bien large, des petits magasins à un étage et aux toits plats répartis le long … on se croirait dans un Western. La ville attire beaucoup d’artistes, d’amateurs de sport de nature ou de soixante-huitards. C’est donc après un bon repas végétarien dans un petit café bien tendance, une petite balade sur l’unique rue du centre-ville et quelques emplettes que nous reprenions la route vers 16h pour les Great Sand Dunes.

Colorado day 1

Les rues de Salida très colorées

Colorado day 1

La rue centrale, tout droit sortie d’un western, quoiqu’un peu modernisée tout de même.

La route suivante allait nous conduire sur des lignes droites interminables, dans un décors vraiment exceptionnel. Très tôt nous apercevions au loin les dunes mais la carte affichait une route désespérément droite (à se demander pourquoi il y a un volant sur les voitures américaines !) et encore 90km à parcourir. Les paysages infinis nous aidaient à faire passer le temps.

Colorado day 1

C’est au terme de cette route qui paraissait sans fin et encore une ou deux autres routes tout aussi rectilignes que nous arrivions finalement dans le Sahara au milieu des montagnes. Imaginez : un lieu entouré de montagnes couvertes de sapins et de neige et au beau milieu, des dunes de sable hautes de 350 mètres. Même en le voyant, on a du mal à y croire.

Colorado day 1

Malgré l’heure tardive (environ 18h), nous avions besoin de nous dégourdir un peu les jambes. Nous nous attaquions donc à la montée de l’une des dunes, pas la plus haute d’entres elles mais déjà plus haute de 30m que celle du Pilat, tandis que la plus grande représentait plus de deux fois et demie la hauteur de notre référence française. Nous allions vite comprendre notre douleur car monter un tas de sable aussi haut n’est pas chose aisée.

Colorado day 1

Nous contemplions ainsi au sommet le coucher de soleil qui rendait l’endroit magique. En redescendant nous croisions même des skieurs et snowboardeurs venus tester la glisse sur sable.

Colorado day 1

Le soleil était maintenant couché et il était temps pour nous de reprendre la route car la journée n’était pas encore terminée. En effet, il nous restait tout de même 270 km à parcourir avant de rejoindre notre hôtel à Durango. Cette route réalisée de nuit allait nous paraître interminable. La concentration allait aussi être de mise car nous allions voir de nombreux animaux traverser devant notre pare-choc. Nous allions ainsi croiser, ou même manquer de percuter un nombre incroyables de daims, chouettes, renards et autres animaux inconnus. C’est à bout de forces que nous parvenions finalement à rejoindre notre hôtel sur les coups de 1h00. Nous avions bien mérité notre repos.

JOUR 2 : DURANGO – BLUFF EN PASSANT PAR MESA VERDE NATIONAL PARK

Notre retard était maintenant rattrapé et nous allions pouvoir retourner à un rythme plus conventionnel en ce deuxième jour. Le programme de la journée consistait à découvrir Mesa Verde National Park, une superbe réserve naturelle abritant certaines des plus anciennes traces humaines aux Etats-Unis. C’est donc après un solide petit-déjeuner et quelques courses au Wall Mart local que nous nous mettions en route dans un paysage de montagne superbe. Quelques kilomètres plus loin, nous arrivions au niveau de l’accueil du parc où nous allions pouvoir obtenir quelques informations, prendre connaissance des expositions sur le site et enfin acheter nos billets d’entrée. Quelques sites étaient malheureusement tenus fermés à cette époque car des risques d’éboulement devaient être traités. Cela n’allait guère gêner notre visite car nous allions tout de même pouvoir découvrir de nombreux vestiges de l’histoire.
Pour présenter le parc, celui-ci est parcouru par une longue route de montagne serpentant d’un site à un autre. Elle nous permet d’accéder à différentes petites randonnées (5km maximum), points de vue ou visites, le tout très bien aménagé et expliqué. Nous avons ainsi pu notamment découvrir les anciens villages qui font la renommée du site. Il s’agit de petites cités bâties dans de vastes grottes. On ne peut pas parler d’habitations troglodytiques car la roche n’a pas été creusée pour les installer. Elles ont simplement été placées dans la falaise qui constitue ainsi un abris naturel.

Road trip day 2

Le paysage se révélait également splendide. On se serait cru dans un western.

Après une bonne journée passée sur le site à un rythme bien plus tranquille que la veille, nous repartions donc en direction de notre prochaine étape afin de se rapprocher de notre visite du lendemain : Monument Valley !

Road trip day 2

Sur la route vers notre Motel situé à Bluff, nous allions opérer une transition progressive d’un paysage de montagnes arides parsemées de petits arbres à un grand désert aux tons rouges. Nous allions notamment croiser certains symboles typiques que l’on associe couramment au Grand Ouest américain : les buissons traversant la route, poussés par le vent, les puits de pétrole, les petites éoliennes tournant lentement à côté d’une vieille ferme perdue, les formations rocheuses plantées au beau milieu d’immenses plaines désertiques.

Road trip day 2

Nous arrivions au coucher de soleil dans la petite ville de Bluff sur un fond de musique de conquête de l’Ouest, idéale pour compléter le décor ! Le lieu consistait en quelques maisons anciennes réparties sur 3 chemins tout au plus et surplombées par impressionnantes falaises rouges. Nous étions désormais au beau milieu du territoire autrefois occupé par les indiens Navajo et tout semblait en accord avec cette culture.

Road trip day 2

La faible fréquentation du mois d’avril nous avait permis de réserver notre hôtel le matin même, depuis notre précédent hôtel. Nous étions d’ailleurs partis avec un minimum de réservations afin de nous laisser libres quant à d’éventuelles modifications du parcours mais également pour pouvoir profiter des tarifs de dernière minute. Pour cette nuit à Bluff, nous avions donc réservé dans un motel très simple mais très propre et confortable : le Kokopelli Inn. Celui-ci était tenu par un couple descendant des indiens Navajo. Comme avec tous les indiens rencontrés durant notre séjour, la conversation se voulait assez brève. Une seule soirée reste aussi un délai assez court pour faire connaissance avec les autochtones, habitués à voir passer de nombreux touristes. Pour notre première arrivée à l’hôtel à une heure raisonnable nous voulions aussi nous reposer à fond et ainsi effacer totalement la fatigue accumulée les jours précédents. C’est donc de bonne heure que nous rejoignions notre chambre.

Découvrez la suite de ce road trip dans l’étape 2, entre Monument Valley et Grand Canyon.

Poster une réponse